Jean-Michel Jacques: "Renault doit rester à Caudan"

"Il est hors de question que Renault se désengage sans avoir trouvé une solution crédible pour les salariés" - Jean-Michel Jacques, député d'Hennebont

Il y a un mois, le groupe Renault a annoncé se mettre en quête d'un repreneur pour la Fonderie de Bretagne, à Caudan Depuis, les 350 salariés du site et la classe politique locale montent au créneau pour défendre la pérennité de l'activité et des emplois. Le député d'Hennebont, Jean-Michel Jacques, a été reçu ce jeudi au siège de Renault à Boulogne-Billancourt. Il avait également rendez-vous mardi au ministère de l'Economie. Et de demander plus de transparence de la part du groupe automobile français. "J'estime que Renault doit rester. Surtout s'il ne trouve pas de solution crédible pour l'avenir du site et ses salariés", déclare le parlementaire morbihannais.