Rebondissement en vue pour les municipales 2020 à Lorient

Ce mercredi 20 mars la direction du comité En Marche de Lorient tenait une conférence de presse pour annoncer qu'une liste officielle En marche serait présente aux municipales de 2020. 

Certes cette liste serait ouverte à des personnalités progressistes extérieures au parti présidentiel mais elle sera agrée en juillet prochain par les instances nationales LREM. Le comité Lorientais a tenu à rappeler être soutenu par le député LREM Jean-Michel Jacques, ancien référent départemental LREM et qui a été référent Bretagne pour le Grand Débat, par Gaelle Le Roch, référente départementale Morbihan et par Stanislas Guérini, président du mouvement.
La tête de liste n'est pas encore dévoilée mais cela n'est pas prioritaire pour le comité. L'élection leur semble très ouverte et l'absence de notoriété initiale n'est pas pour eux un problème. L'heure est au programme. Ainsi une secondé réunion ouverte est prévue le 9 mai avec deux thèmes à l'ordre du jour : le tourisme et l'emploi/formation.

Cette annonce va surtout rendre plus difficile la situation de Laurent Tonnerre, et a peut-être aussi cet objectif en vue. Le passage de cet adjoint à la mairie de Lorient en janvier 2017, du parti socialiste au mouvement En Marche rend la cohabitation entre deux listes menées par des représentants du parti présidentiel de plus en plus problématique. A ce jour pour le comité lorientais En Marche sa place est au sein de la liste officielle s'il veut garder son rattachement au mouvement.

Laurent Tonnerre s'est rapproché ces derniers jours d'Emilie Chatard, suppléante et assistante du député LREM Gwendal Rouillard tout en étant secrétaire du PS local. Elle s'est mise "en retrait" du PS. laurent Tonnerre en fera-t-il autant de LREM, les prochaines semaines devraient nous éclairer.

Il y a aura donc à priori 6 listes en lice en mars 2020 : celles de Bruno Blanchard, au nom du PS, celle de Laurent Tonnerre, au nom des progressistes, celle de LREM, celle de Fabrice Loher, probablement une du Rassemblement National et une de France Insoumise.

Tout reste donc très ouvert...et incertain !

De gauche à droite : Bruno Paris, Serge Fraillon, Michel Le Lann, Laure Dechavanne, Alain Le Heritte, Françoise Gicquel, Matthias Evano